Dix questions sur les liens réels entre l’alimentation et les maladies chroniques (1/2)

Prévenir les maladies chroniques par l’alimentation : ce qui marche vraiment

burger-vs-saladeLes maladies chroniques (cancer, diabète, maladies cardiovasculaires et articulaires) sont des maladies multifactorielles dont l’apparition et le développement font intervenir des facteurs individuels (génétiques), comportementaux (tabac, alcool, nutrition, exposition solaire…) et environnementaux (polluants, agents infectieux).

La nutrition peut fortement diminuer leurs risques d’apparition et de développement, et certains aliments (myrtille, cassis, grenade, oignon, brocoli, ail….) sont ainsi mis en avant pour leur richesse en molécules dont l’effet sur le cancer a été observé expérimentalement chez l’animal.

Mais qu’en est-il précisément? Comment démêler le vrai du faux dans le flot d’informations parfois contradictoires à ce sujet ? Qu’est-ce qui marche vraiment, et pourquoi ? Faisons le point en dix questions, pour savoir et comprendre.

  1. La consommation de fruits et légumes diminue-t-elle le risque de maladies chroniques ?

L’effet protecteur des fruits et des légumes vis-à-vis de certaines maladies chroniques est lié à leur composition en constituants qui présentent des effets bénéfiques sur la santé, notamment certains nutriments comme les fibres, les vitamines, les minéraux et les polyphénols. Tous les fruits et légumes, compte tenu de leur composition variée, présentent un intérêt car ils permettent de diversifier le régime tout en apportant l’ensemble des micronutriments dont l’organisme a besoin

  1. Certaines plantes aromatiques ou épices protègent-elles des maladies chroniques ?

Comme pour les fruits et les légumes, certains micro-constituants des plantes aromatiques et épices (comme les flavones du thym et du persil, les catéchines du thé, les polyphénols du curcuma) présentent des propriétés préventives observées expérimentalement chez l’animal. En l’état actuel des connaissances, on ne peut toutefois pas affirmer que la consommation de ce type de plantes ou d’épices prévienne l’apparition des cancers chez l’homme.

  1. La consommation de poissons a-t-elle un impact sur le risque de maladies chroniques ?

Les poissons représentent une source importante d’acides gras oméga 3 et de vitamine D et le PNNS (Programme national nutrition santé) en recommande une consommation au moins 2 fois par semaine. Toutefois, certaines espèces de poissons peuvent contenir des substances cancérogènes, dues à la pollution des eaux.

  1. La consommation d’alcool favorise-t-elle l’apparition de maladies chroniques ?

Toutes ces boissons (vin, bière, spiritueux…) contiennent de l’alcool qui dans l’organisme se transforme en composés toxiques. La consommation de boissons alcoolisées augmente le risque d’apparition de cancers de la bouche, du pharynx, du larynx, de l’œsophage, du côlon-rectum, du sein et du foie. De plus, la consommation d’alcool modifie la perméabilité des muqueuses (au niveau de la bouche, du pharynx, du larynx et de l’œsophage), ce qui favorise l’absorption d’autres molécules cancérogènes, notamment celles de la fumée du tabac

  1. La consommation en excès de viandes rouges et de charcuteries favorise-t-elle l’apparition de maladies chroniques ?

La viande rouge contient du fer hémitique et la charcuterie contient des sels nitrés dont la consommation en excès favorise l’apparition des cancers de l’estomac, du côlon et du rectum.

Il est recommandé de limiter la consommation de viandes rouges à moins de 500 g/semaine et de réduire la consommation de charcuteries. Il est conseillé d’alterner avec des viandes blanches, des œufs, du poisson et des légumineuses (légumes secs) associées à des céréales.

SUITE DE L’ARTICLE

 

Pr. Michel CRÉPIN

Michel-crepin

Ouvrages de Michel Crépin aux Éditions Arnaud Franel :

ID Reflex’ Alimentation et Santé

 


A propos de l'Auteur :
Professeur d'oncologie à la Faculté de médecine de l'université Paris 13, ancien directeur de laboratoire à l'INSERM, auteur de nombreuses publications et ouvrages, dont Le Cancer pour les Nuls, L'alimentation anticancer, et de l’ID Reflex’ Santé et Alimentation aux Editions Arnaud Franel.

Got Something To Say:

Votre adresse eMail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*