Dix questions sur les liens réels entre l’alimentation et les maladies chroniques (2/2)

burger-vs-salade

Prévenir les maladies chroniques par l’alimentation : ce qui marche vraiment

 

Suite de l’article précédent.

 

  1. Une alimentation riche en sel favorise-t-elle l’apparition de maladies chroniques ?

Le sel, consommé en excès, peut provoquer des altérations de la muqueuse gastrique et agir en synergie avec d’autres facteurs de risque de cancer de l’estomac. Les sels peuvent aussi augmenter les risques de maladies cardiovasculaires. L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) recommande de ne pas dépasser un apport quotidien de 5g/jour.

  1. Une alimentation riche en lipides favorise-t-elle l’apparition de maladies chroniques ?

Le lien entre une alimentation riche en lipides et l’apparition des cancers du sein, colorectal et de l’endomètre, pourrait être dû au déséquilibre énergétique et à son impact sur le surpoids.

  1. Le mode de préparation des aliments augmente-t-il le risque d’avoir une maladie chronique ?

La transformation culinaire peut entraîner la formation de substances potentiellement cancérogènes, essentiellement lors de cuissons intenses et prolongées (fritures, grillades, barbecue…). Ce n’est pas le cas dans des conditions correctes d’utilisation des divers modes de cuisson comme la vapeur et le mijotage au four ou dans la cocotte.

  1. Un apport en vitamines et/ou en minéraux supérieur aux apports nutritionnels conseillés peut-il prévenir l’apparition des maladies chroniques ?

Pour les vitamines (vitamines A, C, E, folates ou vitamine B9, béta-carotène, etc.), les minéraux (fer, calcium, magnésium, sodium, potassium, chlore, phosphore) et les oligoéléments ou éléments en trace (cuivre, iode, sélénium, etc.), les besoins de l’organisme sont connus et peuvent être couverts par une alimentation diversifiée et équilibrée, privilégiant la consommation d’aliments riches en vitamines et minéraux (tels les fruits et les légumes). Un apport supplémentaire par des compléments alimentaires est donc inutile et peut présenter des risques, d’autant plus qu’il s’agit souvent de cocktails de substances pour lesquelles ni l’interaction, ni la synergie ne sont connues.

  1. Un complément alimentaire à base de micro-constituants végétaux antioxydants peut-il prévenir l’apparition d’une maladie chronique ?

Bien que l’effet protecteur des antioxydants a été suggéré dans certaines études sur des sous-populations carencées ou déficitaires, il a été rarement retrouvé dans les études en population générale. Au contraire, par exemple, la supplémentation en bêta-carotène chez les fumeurs augmente le risque de développer un cancer du poumon. De plus, les besoins nutritionnels en micro-constituants, micronutriments et antioxydants peuvent être satisfaits par une alimentation équilibrée et diversifiée, et ne nécessitent pas la prise de compléments alimentaires.

En résumé, les liens entre l’alimentation et les maladies chroniques sont complexes. Il existe des relations entre la façon dont nous nous alimentons et le risque de développer ces maladies, mais il n’existe pas d’aliment ou de nutriment « anti-cancer » par exemple.

Seule une alimentation équilibrée avec un apport calorique adapté aux dépenses énergétiques, et diversifiée peut diminuer le risque d’apparition d’une maladie chronique. De façon plus précise, il est recommandé de limiter la consommation d’aliments denses énergétiquement favorisant le risque de développer un surpoids. De plus, les consommations de viandes rouges, de charcuteries, de sel et d’aliments salés, impliquées dans l’apparition de certains cancers, doivent être limitées ainsi que la consommation des boissons alcoolisées. Il est par ailleurs recommandé de privilégier la consommation de fruits et légumes qui contribuent fortement à la couverture des besoins en micronutriments et à diminuer la densité énergétique des aliments

Enfin, des activités physiques variées, régulières et soutenues permettent de limiter la prise de poids, le surpoids et l’obésité augmentant, directement ou indirectement, les risques d’apparition et de progression des maladies chroniques.

Suite de l’article précédent.

 

Pr. Michel CRÉPIN

Michel-crepin

Ouvrages de Michel Crépin aux Éditions Arnaud Franel :

ID Reflex’ Alimentation et Santé


A propos de l'Auteur :
Professeur d'oncologie à la Faculté de médecine de l'université Paris 13, ancien directeur de laboratoire à l'INSERM, auteur de nombreuses publications et ouvrages, dont Le Cancer pour les Nuls, L'alimentation anticancer, et de l’ID Reflex’ Santé et Alimentation aux Editions Arnaud Franel.

Got Something To Say:

Votre adresse eMail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*