L’environnement de vie, principale cause du cancer

 

Le cancer est une maladie chronique multifactorielle, mais sa cause principale reste l’environnement : amiante, alcool, tabagisme, rayonnement solaire, etc.

Les cancers dus à une mutation de gènes hérités des parents qui surexpose au risque de cancer (exemple : cancers du sein ou de l’ovaire dus à une mutation du gène BRCA1 ou BRCA2) ne représentent en effet pas plus de 10% des cancers.

Tous les autres sont liés à notre mode de vie et notre environnement.

 ORIGINES DES CANCERS

 

 

Ce sont les mutations pathologiques des cellules souches entrainées par des agents cancérogènes externes (particules fines rejetées dans l’air, rayonnements ionisants….) et internes (formation de radicaux libres, mutagènes générés par l’organisme à partir de substances ingérées ou respirées), qui entraînent les cancers. Ces mutations se produisent au contact de ces agents à l’occasion de la division des cellules souches qui permet le renouvellement des tissus, comme l’illustre le phénomène bien connu de la cicatrisation.

Certains de ces agents sont certes inévitables : pollution des eaux, de l’atmosphère, rayonnements solaires et UV, radon, dioxine, particules fines… mais ce ne sont que 5 à 19 % des cancers qui leur sont directement liés.

Aussi, la majorité des causes de cancer sont, a contrario, évitables : ce sont les mauvaises habitudes telles que la sédentarité, le surpoids, la consommation excessive de tabac, d’alcool, de viandes rouges, de salaisons, de graisses, de sucres, etc. Le tableau ci-dessous précise ainsi l’augmentation du risque de différents types de cancers par verre d’alcool consommé par jour :

Sources : World Cancer Research Fund ; American Institute for Cancer Research ; Institut national du cancer.

 

Nos systèmes immunitaires de défense  respectifs ne sont pas tous de même qualité, et leur efficacité tend à décroitre : c’est ainsi que (à l’exception des cancers de l’enfant), le nombre de cancers augmente avec l’âge, du fait de la durée de l’exposition aux mutagènes et de l’accumulation et la survie de nos cellules mutées ; mais il reste toujours possible de ralentir très fortement leur dégradation, en cultivant les habitudes de prévention adéquates.

Les activités physiques soutenues et régulières, en équilibre avec une alimentation riche en fruits et légumes variés, stimulent le système immunitaire et réduisent la formation de radicaux libres, sources de mutations dans les cellules souches en renouvellement. L’apparition des cancers, si elle n’est pas à 100 % évitable, n’est donc pour autant ni due au hasard, ni une fatalité.

 

Pr. Michel CRÉPIN

Michel-crepin

Ouvrages de Michel Crépin aux Éditions Arnaud Franel :

ID Reflex’ Alimentation et Santé


A propos de l'Auteur :
Professeur d'oncologie à la Faculté de médecine de l'université Paris 13, ancien directeur de laboratoire à l'INSERM, auteur de nombreuses publications et ouvrages, dont Le Cancer pour les Nuls, L'alimentation anticancer, et de l’ID Reflex’ Santé et Alimentation aux Editions Arnaud Franel.

Got Something To Say:

Votre adresse eMail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*