Pourquoi former des chercheurs en alternance à l’université ? Partie 2/2

 

Des universités de dimension internationale pour recruter des chercheurs de grande qualité

Le rattachement des laboratoires INSERM, CNRS, INRA… aux universités permettrait :

  • une plus grande lisibilité de la recherche française à l’international ;
  • un meilleur rang des institutions françaises dans les classements internationaux ;
  • une mutualisation des moyens en équipements, fonctionnement et ressources humaines ;
  • l’émergence de masses critiques pour répondre à la concurrence et être plus compétitif ;
  • un investissement plus productif dans les ressources humaines ;
  • d’attirer et de garder les meilleurs enseignant-chercheurs étrangers.

La gouvernance de ces universités serait dans une phase de transition assurée par un conseil administratif et un conseil scientifique représentatifs des chercheurs des organismes de recherche et des intervenants extérieurs publics et privés.

Les recrutements des enseignants-chercheurs en France et aux États-Unis

En France les jeunes chercheurs postulent pour un poste de maître de conférence (universités), chargé de recherche (INSERM, CNRS, INRA…) et est auditionné pendant 30 minutes par un jury composé d’enseignants-chercheurs et/ou chercheurs CNRS, INSERM… L’heureux élu  obtient alors son poste de chercheur fonctionnaire à vie.

Comment les enseignant-chercheurs sont-ils recrutés dans d’autres pays comme les États- Unis ?

Une offre de poste est publiée largement dans les journaux internationaux et toutes les universités. Les candidatures de jeunes chercheurs ayant fait au moins un stage postdoctoral sont évaluées avant de les inviter à donner un séminaire dans l’université. Les quelques candidats sélectionnés viennent ensuite présenter leurs programmes de recherche et leurs financements. L’assistant-professeur choisi avec un contrat de 5 ans peut alors s’installer dans ses locaux et faire travailler des étudiants (master) et jeunes chercheurs (en thèses et post-doctorants) avec son contrat de recherche de 5 ans, renouvelable. Ce mode de recrutement contribue à la dynamique de la recherche aux États-Unis.

Les post-doctorants ayant obtenu leur thèse en France, développent une recherche très productive aux États-Unis. Parmi les quelques milliers de post-doctorants français aux États-Unis la plupart veulent y rester, même avec des emplois non définitifs.

Une solution pour mieux recruter les enseignant-chercheurs.

Les commissions des spécialistes actuelles des universités et des organismes de recherches pourraient fusionner pour devenir de réels jurys pluridisciplinaires susceptibles d’acquérir une dimension internationale. Elles pourraient recruter à tous les niveaux, les meilleurs enseignants-chercheurs avec des contrats plus ou moins longs pouvant devenir des postes à vie. Il serait possible de créer deux contrats pour un seul recrutement définitif d’un fonctionnaire.

Le jeune enseignant-chercheur pourrait confirmer sa vocation et ses aptitudes avec un contrat de plusieurs années. Ensuite, il pourrait postuler pour un poste plus définitif en ayant fait ses preuves de direction de recherche avec une petite équipe. Ces contractuels constitueraient un vivier d’enseignants-chercheurs non seulement pour les universités mais aussi pour les entreprises à la recherche de jeunes chercheurs productifs. Ce mode de recrutement en deux étapes permettrait d’attirer et garder les meilleurs tout en dynamisant la recherche française.

 

Pr. Michel CRÉPIN

Michel-crepin

Ouvrages de Michel Crépin aux Éditions Arnaud Franel :

ID Reflex’ Alimentation et Santé


A propos de l'Auteur :
Professeur d'oncologie à la Faculté de médecine de l'université Paris 13, ancien directeur de laboratoire à l'INSERM, auteur de nombreuses publications et ouvrages, dont Le Cancer pour les Nuls, L'alimentation anticancer, et de l’ID Reflex’ Santé et Alimentation aux Editions Arnaud Franel.

Got Something To Say:

Votre adresse eMail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*