Editer un livre : comment ça marche ?

Le Salon du Livre a, comme chaque année, attiré des dizaines de milliers de visiteurs et de passionnés. Mais que vous soyez lecteur ou auteur, assidu ou occasionnel, savez-vous exactement comment se déroule le processus d’édition d’un ouvrage ? Essayons de voir ici  pourquoi le brouillon initial de l’auteur est travaillé en étroite relation avec l’éditeur avant de devenir un document susceptible d’être imprimé, puis partagé avec le public.

Avant toutes choses, n’oublions pas que les maisons d’édition peuvent avoir des pratiques et des exigences différentes… et qu’au sein même d’une maison d’édition, des éditeurs peuvent avoir des habitudes de travail spécifiques.

En premier lieu, contrairement à ce que l’on imagine couramment, les livres ne naissent pas toujours de l’imagination d’un auteur qui ferait appel à un éditeur lorsque son texte sera achevé. Il arrive en effet bien souvent que les éditeurs « dénichent » des talents et les sollicitent.

Dans tous les cas, la décision d’éditer requiert un examen préalable : étude marketing pour évaluer les attentes et besoin des lecteurs, compte d’exploitation pour déterminer la faisabilité financière du projet et fixer le prix de vente. Car pour l’auteur, il serait dommage en effet d’écrire un livre qui n’aurait aucune chance d’être publié.

Une fois le tapuscrit entre les mains de l’éditeur, plusieurs étapes de révision vont avoir lieu avant d’arriver au document final. Tout d’abord, le texte peut être remanié à la demande de l’éditeur pour correspondre davantage au lectorat, au sujet traité ou encore à la collection de parution. C’est ce qu’on appelle la réécriture et l’éditing.

En parallèle, l’iconographe recherche les illustrations éventuelles, nécessaires à la lecture du livre ; il fait les demandes des droits de reproduction. De son côté, le service de diffusion annonce la future parution aux médias et aux librairies via un communiqué.

Suivent trois étapes de révision :

La préparation de copie d’abord, qui consiste à « préparer » le texte pour aboutir à une version définitive, en vérifiant la structure du propos, les données de fond, les tournures de phrases, l’orthographe et la typographie. 
Le document ainsi « Bon à Maquetter » avec l’accord de l’auteur est ensuite adressé au maquettiste ou graphiste, qui réalise la mise en page pour arriver aux premières « épreuves ».

Vient ensuite la correction, deuxième vérification orthographique, syntaxique, typographique et de mise en page à l’issue de laquelle le maquettiste produit les deuxièmes épreuves.

La relecture enfin, qui consiste à supprimer les dernières et inévitables coquilles.
A l’issue de ces étapes, le document, « Bon à Tirer » avec l’accord de l’auteur,  peut être envoyé à l’imprimeur.

Une fois l’ouvrage imprimé et broché (ou relié), le distributeur se charge de livrer les différentes librairies. Quant au service commercial, il continue d’effectuer la promotion du livre, notamment via internet. La circulation du livre peut alors commencer, pour arriver jusqu’au lecteur !

Naturellement, il existe beaucoup d’autres étapes  et métiers qui rentrent en jeu dans la création d’un livre, que ce soient les conditions juridiques du contrat d’édition, le rôle du scout qui cherche de nouveaux livres à traduire, ou encore les différentes techniques d’impression (offset, Cameron…) ou de fabrication d’e-books.

Pour en savoir plus :
le dépliant « ID Reflex’ Métiers de l’édition » synthétise toutes les bases pour comprendre et connaître le monde de l’édition et ses métiers.

Quoiqu’il en soit, il importe de garder à l’esprit que les étapes de relecture et de correction que nous avons abordées sont essentielles pour au moins trois raisons qui correspondent aux trois acteurs principaux :

– Exprimer au mieux la pensée de l’auteur et lui permettre de transmettre de façon optimale ce qu’il a à dire.

– Faire vivre une collection de l’éditeur et lui permettre d’animer la ligne éditoriale qui lui tient à cœur.

– Rendre la lecture la plus agréable et intéressante possible, et permettre au lecteur d’éprouver du plaisir et de cultiver ses centres d’intérêt.

Par Jacques Gaillard

Photo de M. Jacques Gaillard

Ouvrages de Jacques Gaillard aux éditions Arnaud Franel :
ID Reflex’ Métiers de l’édition
ID Reflex’ Français, du bon usage à l’écrit et à l’oral


A propos de l'Auteur :
Linguiste de formation, Jacques Gaillard a exercé les fonctions de directeur éditorial d'une grande maison d'édition.

1 Commentaire

Got Something To Say:

Votre adresse eMail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

[…] l’occasion de la parution de son « ID Reflex’ Métiers de l’édition », nous a dévoilé les dessous de l’édition d’un livre, à quoi ont fait écho les élèves du Lycée Claude Monet dans leurs aventures littéraires. Il […]

Centre de préférences de confidentialité

Nécessaire

Ces cookies évitent aux utilisateurs inscrits de se reconnecter à chaque visite.

Cookies d'identification.

Publicité

Analytics

Google Analytics nous permet de suivre l'audience de notre blog.

Google Analytics

Other

Centre de préférences de confidentialité

Nécessaire

Ces cookies évitent aux utilisateurs inscrits de se reconnecter à chaque visite.

Cookies d'identification.

Publicité

Analytics

Google Analytics nous permet de suivre l'audience de notre blog.

Google Analytics

Other