Santé Sécurité au Travail en France : 7 propositions de pistes de progrès (7/7)

(Cet article est la suite de la partie 6/7. Retrouvez ici le début de cette série d’analyses)

Proposition 7

Les évolutions actuellement à l’œuvre (ubérisation, télétravail, etc.) devraient-elles conduire à un nouveau modèle pour la SST ?

 

Nous voyons fleurir les concepts d’ « entreprise libérée », de « managers augmentés par l’intelligence artificielle », de « management bienveillant »…

L’on pourrait penser que leur émergence traduit la prise en compte de modifications profondes dans le monde du travail ?

A y regarder de plus près, ces concepts, par ailleurs indépendamment intéressants, ne sont en fait qu’une partie d’une approche plus large que nous avons étudiée et testée longuement.

Notre approche beaucoup plus globale concernant le manager interpelle l’entreprise sur :

  • comment elle identifie le talent nécessaire des candidats à un poste de manager et quelle attitude adopte-t-elle en cas d’erreur de « casting » ?,
  • quelle « posture managériale »®1 demande-t-elle de prendre au manager, dont le talent est avéré, pour animer ses équipes, arbitrer et décider dans son quotidien et enfin exercer son leadership ?

Nous accueillons donc ces « nouvelles approches » en allant encore plus loin.

Ce concept de posture managériale® devrait être repris dans la formation initiale des ingénieurs et managers (comme déjà évoqué) tant il est stratégique pour que ce dernier devienne effectivement un créateur de santé et de performance au sein de son équipe.

Revenons à ces évolutions que nous vivons et essayons d’être factuel et pragmatique.

À regarder travailler les salariés sur le terrain, même si les équipements, les matériels, les outillages ont, Dieu merci !, évolué pour une production plus efficiente et une pénibilité plus réduite, pour autant, pour la très grande majorité des salariés, leur quotidien évolue plutôt lentement. C’est notamment vrai pour tout ce qui relève d’activités ouvrières « industrielles».

Pour une frange d’individus, dont la production est plus intellectuelle et virtuelle au sens où elle se compose de travaux et de données essentiellement liés à l’utilisation d’outils électroniques et d’informatique, l’accélération du temps est, par contre, non contestable.

Notre conviction est que les problèmes de santé sécurité au travail dans notre XXIe siècle, et notamment pour ce qu’il est convenu d’appeler les risques psychosociaux, relèvent plus :

  • d’un manque cruel de reconnaissance. De ce point de vue nous renvoyons vers la lecture de notre ouvrage dans lequel nous exposons les résultats d’un travail que nous avions conduit lorsque nous étions directeur des ressources humaines, précisément sur cette notion de reconnaissance et de volume de reconnaissance que tout un chacun se construit, à partir d’émetteurs institutionnels de reconnaissance que sont : le travail, le collectif de travail, le client, l’entreprise, la famille pour ne citer que ceux-ci,
  • de conflits moraux et de valeurs que les salariés sont « contraints » d’accepter en période de tension sur l’emploi : des objectifs aux moyens non discutés pour les atteindre, des objectifs parfois « illégaux » au sens où ils sont contraires à la réglementation, au problème de qualité empêchée abordé par Yves Clot du Cnam2,…
  • d’une course contre le temps (perdue d’avance !) de l’homme contre les machines qui conduit à des surinvestissements d’autant plus destructeurs que les points précédents ne sont pas au rendez-vous ! L’entreprise accapare à quasi 100 % ses salariés, si l’on enlève les périodes de sommeil et de repos, les privant ainsi de toute forme de vie sociale et de « décompression ».

Le burnout en est un révélateur criant.

Cette réalité conduit à ce que de plus en plus « d’impasses » soient faites, à tous les niveaux de l’entreprise, pour ne pas donner l’impression « qu’on n’y arrive pas ». La traduction de ces « impasses » se concrétise par des indicateurs « pastèques ». Ce sont des indicateurs VERTS, mais dès qu’on creuse un peu ils deviennent ROUGES et alors c’est le PEPIN !

Les salariés, les managers, les dirigeants n’ont plus, ni le temps, ni les ressources, pour atteindre l’ensemble des objectifs qu’ils reçoivent de l’entreprise.

Nous allons illustrer d’une façon très pragmatique ce constat, en reprenant un témoignage entendu d’un manager qui nous disait : « mon ambition, comme celle des collègues, est de passer les trois à quatre ans « réglementaires » dans mon poste en disant et renvoyant que tout va bien, sans me faire prendre sur les impasses que j’ai été obligé de commettre ».

Les nouveaux modes de travail évoqués dans la question de ce chapitre ne nous paraissent donc pas être à la source de nouveaux modèles en SST.

Ils sont pour certains d’ailleurs très anciens (télétravail : certaines entreprises l’ont mis en place depuis plusieurs dizaines d’années !).

Ils traduisent par contre une forme de réponse attendue et plébiscitée par les salariés eux-mêmes par rapport :

  • à ce qu’ils vivent en venant travailler (temps passé et fatigue, incivilités et violences rencontrées, déséquilibre social, coûts de l’habitat pour être en proximité avec l’entreprise…),
  • et dans l’entreprise (mode de management, désintégration des collectifs de travail, repli sur soi et regard de l’autre…).

Les fondamentaux de la performance en SST et de la performance en générale ont encore de beaux jours devant eux !

1. Ce concept que nous avons appelé « la posture managériale »®, que nous enseignons au Conservatoire national des arts et métiers à Paris et dans d’autres écoles prestigieuses, est le résultat d’un travail de plus de 20 ans, fruit de notre expérience. Il est détaillé dans notre ouvrage cité précédemment.

2. https://www.anact.fr/une-conference-le-travail-empeche-en-finir-avec-les-risques-psychosociaux

Par Dominique Vacher

Photo de M. Dominique Vacher

Ouvrages de Dominique Vacher aux éditions Arnaud Franel :
Santé et sécurité au travail : Entreprises, arrêtez de manager la SST!

 


A propos de l'Auteur :
Dominique Vacher, auteur de l’ouvrage Santé et sécurité au travail, ancien d’EDF (manager, DRH, Directeur puis Coordinateur santé sécurité au travail (SST)), a fondé DVConseils, spécialisée en RSE, qualité de vie au travail et SST: www.dvconseils.fr Il est professeur associé au Cnam (chaire hygiène et sécurité), il est expert IPRP, membre de l’AISS et animateur du GEPI.

1 Commentaire

Got Something To Say:

Votre adresse eMail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

[…] a proposé 7 pistes de progrès pour la Santé et la Sécurité au Travail en France à travers une série de textes très novateurs issus de sa longue pratique du management, développés dans son ouvrage « Santé […]

Centre de préférences de confidentialité

Nécessaire

Ces cookies évitent aux utilisateurs inscrits de se reconnecter à chaque visite.

Cookies d'identification.

Publicité

Analytics

Google Analytics nous permet de suivre l'audience de notre blog.

Google Analytics

Other

Centre de préférences de confidentialité

Nécessaire

Ces cookies évitent aux utilisateurs inscrits de se reconnecter à chaque visite.

Cookies d'identification.

Publicité

Analytics

Google Analytics nous permet de suivre l'audience de notre blog.

Google Analytics

Other